JOURNAL EN LIGNE

Pourquoi le Gouverneur du Nord-Kivu hésite d’imposer les plaques minéralogiques aux motards

0

Incroyable mais vrai, bientôt deux ans depuis que l’ancien gouverneur du Nord-Kivu a mis à la disposition de la Direction Générale des Recettes du Nord-Kivu [DGRNK] les plaques minéralogiques pour les vendre aux propriétaires des motos. Selon certaines indiscrétions, l’ancien gouverneur Julien Paluku Kahongya aurait recouru aux services d’un opérateur économique pour financer cette opération jugée d’une grande importance dans une région où les bandits de grand chemin profitent de l’impossibilité du contrôle de leurs mouvements avec les motos sans plaques ni cartes roses. Cette situation tant décriée par certains élus et les nombreuses victimes des hommes en armes non autrement identifiés circulant sur les motos sans plaques n’a jamais fait l’objet des préoccupations des autorités civiles et policières voire militaires. Alors que les dégâts causés par l’utilisation des motos sans plaques devaient amener normalement les dirigeants d’opter pour l’imposition des plaques minéralogiques, la population ne s’explique pas le report successif du délai fixé par la direction générale des recettes du Nord-Kivu. Il semblerait que les motards sont devenus tellement menaçants qu’il serait imprudent de leur imposer l’achat de ces plaques minéralogiques. En d’autres termes, les autorités donnent la nette impression de s’apitoyer sur le sort des motards que sur celui de nombreuses victimes de leur gangstérisme avéré. Voilà pourquoi le Nord-Kivu demeure un terrain de prédilection des tueries et d’autres actes répréhensibles justement à cause de l’absence criante de l’autorité de l’État. À en croire certaines personnes bien informées, c’est le gouverneur de province qui n’a pas encore accepté la proposition de ses collaborateurs de la direction générale des recettes à procéder au contrôle des motos sans plaques minéralogiques avec le précieux concours des éléments de la police de la circulation routière. Ce qui fait baisser la cote de popularité du successeur de Julien Paluku Kahongya d’une manière regrettable pour ce jeune gouverneur pourtant qui a l’énorme avantage d’être de ne pas tolérer la légèreté. Décidemment, la population du Nord-Kivu n’a pas eu la chance de compter sur un gouverneur dont l’autorité peut et doit la mettre en sécurité surtout avec la circulation des motos sans plaques minéralogiques dans une contrée où la circulation incontrôlée d’armes de guerre a déjà fait de nombreuses victimes. OLAYDE

Leave A Reply

Your email address will not be published.