JOURNAL EN LIGNE

RÉVÉLATION DE JOSEPH NGOBOKA :

0

Président de la communauté Tutsi depuis bientôt quatorze années, Joseph Ngoboka a été surpris par la tenue d’une assemblée générale élective le 3 février 2020 à l’issue de laquelle l’homme d’affaire et député national Edouard Mwangachuchu serait devenu le président du conseil d’administration. Toujours prêt à combattre l’anarchie sous toutes ses formes, le rassembleur Joseph Ngoboka n’est pas allé par quatre chemins pour dénoncer le désordre entretenu par certains politiciens en des termes clairs : « Devenir président d’une communauté émane de la base. J’ai été élu par les membres de notre communauté. Nous n’acceptons pas le coup qu’ils ont fait. Cela n’est pas conforme à nos statuts. C’est un coup qui n’est pas pris en compte par la communauté. Personne n’a été informé de l’organisation de cette assemblée. Elle est purement familiale. Les personnes qui ont participé à cette assemblée sont des gens assoiffés peut-être du pouvoir, pourtant notre communauté est apolitique».

Très remonté, le président Joseph Ngoboka ne parvient pas à croire que certains dignes fils de la communauté Tutsi aient pu accepter de participer à une assemblée générale convoquée et organisée par les personnes sans titres ni qualités, qui n’ont pas hésité d’ignorer les prescrits des statuts, pourtant notariés et censés être connus par tous les membres vivant en territoires de Rutshuru, Masisi et Nyiragongo ainsi que dans la ville de Goma.  

«Jusqu’à ce jour, personne n’est venue vers nous pour nous faire le rapport ou exiger la remise et reprise. L’honorable Edouard Mwangachuchu et les membres de son comité tiennent leurs réunions à Kinshasa en nous ignorant. C’est vraiment inacceptable. Ces agissements n’honorent pas notre prestigieuse communauté. C’est inacceptable. Tout se passe sans nous. Ça fait désordre. Même les autorités provinciales n’y comprennent rien. Je suis persuadé qu’il y a une main noire derrière ce coup injustifié. Tout ce qui a été fait et continue de se faire  n’engage nullement la communauté», a renchéri le seul président reconnu par le Baraza la Wazee. 

Le président Joseph Ngoboka laisse entendre qu’il n’a jamais été mis au courant de ce projet ni consulté pour la convocation d’une assemblée générale élective. Selon lui, ce coup risque de diviser les membres de la communauté alors qu’il n’a rien négligé pour rassembler les tutsi en les rendant indivisibles. D’incessants louables efforts fournis par le comité Ngoboka et d’autres notables très influents ont fait crédibiliser la communauté Tutsi auprès de leurs frères et sœurs d’autres communautés du Nord-Kivu.

«Nous sommes soudés et nous nous préparons à convoquer la tenue de l’assemblée générale élective pour que nous puissions avoir une communauté bien organisée», annonce le président Joseph Ngoboka à l’opinion locale et nationale.

Très attaché à l’essor de la paix au Nord-Kivu, le président Joseph Ngoboka soutient la cohésion et le raffermissement de bons rapports avec toutes les communautés. C’est pourquoi il invite les anarchistes à revenir très rapidement à la raison.

«Notre communauté est une grande famille. Il y a ceux qui peuvent s’égarer. Nous leur demandons d’abandonner leur inutile putsch pour que nous puissions construire une communauté paisible tout en continuant à privilégier la bonne entente avec nos frères et sœurs d’autres communautés. Notre projet de société, c’est d’être une communauté paisible au Nord-Kivu mieux en République Démocratique du Congo et de vivre en harmonie avec toutes les autres communautés», insiste Joseph Ngoboka dont le sérieux est reconnu par tous. 

Il confirme la probabilité d’une représentation nationale de la communauté à Kinshasa en conformité avec les statuts.

À tous ceux qui cherchent à déstabiliser lesTutsi par diverses manœuvres politiciennes, Joseph Ngoboka tient à relever que leur communauté est apolitique.  «Il y a parmi nous des ministres, des fonctionnaires, des magistrats, des éleveurs, des médecins, des entrepreneurs, des ingénieurs, …qui font partie de la communauté Tutsi. Nous n’accepterons jamais la manipulation par les politiciens. Que ceux qui sont engagés dans la politique, choisissent d’évoluer au sein des partis politiques mais pas de vouloir nous engager dans la politique. Nous disons non aux politiques qui tiennent à se servir de la communauté pour atteindre des objectifs inavoués. Nous refusons de servir de marche pied à qui que ce soit. Nous ne voulons plus d’inutiles tourments tout le temps provoqués par nos frères politiciens. Cette période est révolue», martèle Joseph Ngoboka dont le sens de responsabilité se passe de tout commentaire.

«Bientôt nous comptons organiser l’assemblée générale élective. Nous sommes déjà dans les préparatifs avec les élections à organiser dans les trois territoires, d’ici la fin du mois de mars 2020, qui seront suivies par la convocation de l’assemblée générale au niveau provincial avec le concours du barza. J’appelle tout le monde à l’apaisement. J’invite tous les membres de la communauté à se préparer aux élections et d’être surtout paisibles. Aux autres communautés du Nord-Kivu, nous les appelons à être solidaires, à comprendre que nous avons réalisé un grand travail pendant14 ans. Nous les appelons tous à être solidaires avec notre communauté, parce que nous les aimons bien, et nous devons vivre en harmonie. D’ailleurs, je recommande, une fois de plus, à chaque communauté d’éviter d’être manipulée par les politiciens. Ceux là qui sont à Kinshasa, s’ils font la politique, s’ils font leurs affaires, on leur souhaite une bonne chance, mais que la communauté soit paisible chez nous au Nord-Kivu», dira Joseph Ngoboka.

Pour Joseph Ngoboka, un député ne devait pas manipuler la base dans des histoires que personne ne comprend. La phase électorale est finie. Joseph Ngoboka demande aux communautés d’aider l’autorité provinciale à rétablir la paix.

Joseph Ngoboka persiste et assume sa prise de position : « l’honorable Mwangachuchu n’est pas le président de la communauté Tutsi. Il a intérêt de ne pas se comporter en anarchiste dans une communauté qui n’a pas besoin d’un tel gâchis, a réagi Joseph Ngoboka ».  RKM

Leave A Reply

Your email address will not be published.