JOURNAL EN LIGNE

LA TENSION MONTE A GOMA

0

Quelque chose est en train de bouger en République Démocratique du Congo.Le go a été donné le mercredi dernier, lorsque le Président national de l’UNC, l’honorable Vital KAMHERE était écroué à la prison de Makala par le procureur général, dans le dossier  des 100 jours du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.Le fait que ce dernier est le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat,a étonné plus d’un observateur, tout en révoltant la base du parti aux couleurs rouge et blanc.
Si,il est maintenant de notoriété publique que c’est suite aux auditions du PDG Belge de la Raw Bank, de celui de SAFRICAS et celui de la SAMIBO, qui auront cité le Dircab du Chef de l’Etat,il n’ en demeure pas moins qu’une large opinion estime que c’est certainement avec le quitus du Chef de l’Etat lui-même que cette issue aura été possible.
De fait, ce n’est certainement pas un hasard si le triangle Kin-Goma-Lubumbashi,est entré en turbulence presque simultanément.Il s’agit des trois pôles de production les plus rémunérateurs de l’ensemble du pays.
En ce qui concerne le Nord-Kivu, et particulièrement GOMA sa capitale provinciale, c’est toujours sur base de l’économie que se fomante les rébellions.
L’opinion se souviendra que ce sont les opérateurs économiques qui avaient été à la base de la fameuse rébellion de Laurent Nkunda.Alors que le secteur des assurances étaient libéralisés,on fit des misères à la société d’assurance SCAR, pour l’empêcher de développer ses activités et de protéger le monopole de la SONAS.
D’autre part,il fallait aussi régler la problématique des dettes du RCD aux tiers.Il ne faudrait pas non plus oublier la course à la nomination des Coordinateurs dans les entreprises du portefeuille,et thé master but not the least,les grades des officiers militaires et ceux de la police.
Il ne faut pas perdre de vue que les différentes rébellions qui se sont déclarées dans cette partie du pays,ont toujours eu un soubassement économique, notamment à partir du règne du roi coltan, ce qui a débouché sur la tragédie des minerais du sang.
La constitution de 2006 qui nous régit actuellement,a pris en compte tous ces aspects, mais un manque de rigueur,et une absence de véritables hommes d’État aux manettes de commande,met, chaque fois le pays en péril.
C’est pourquoi,la réclamation de la fameuse rétrocession, commence à prendre des allures à caractère insurrectionnel au Nord-Kivu.
Mais,il se fait que tout cela coïncide avec le covid19, le confinement des villes et des provinces et les arrestations en cascade des détournements de fonds publics,en commençant par Vital Kamehre, le Dircab du Chef de l’Etat, sauf que l’embrouillamini viendra comme d’habitude de la manipulation politique pour, justement,brouiller les cartes.
Pascal Hamici

Leave A Reply

Your email address will not be published.