JOURNAL EN LIGNE

QUI VEUT LA DISPARITION DE L’ASSOCIATION COOPERATIVE DES GROUPEMENTS D’ÉLEVEURS DU NORD-KIVU ?

0

La redynamisation de cette grande et historique association fait l’objet de la convoitise de certains malins qui pensent pouvoir réussir en recourant à une justice instrumentalisée  et qui, jusqu’ici, laissait impunis  les gangsters en col blanc.Même si souvent Goma aura été le théâtre de toutes sortes de cabales, les unes aussi rocambolesques que les autres, ce qui s’est passé le lundi 13 avril 2020, à savoir un mandat d’amener, assorti d’un mandat d’arrêt provisoire du procureur général près la Cour d’appel, à l’encontre de monsieur Emmanuel Kamanzi Runigi, un homme d’affaires, éleveur et Président du Conseil d’administration de l’Association des Groupements des Éleveurs du Kivu-ACOGENOKI-, accusé d’avoir détourné un financement FPI, devant permettre à cette association agro-pastorale d’installer une unité modulaire de transformation de lait à Luhonga dans le Masisi.Pour la petite histoire, avant d’être une terre d’exploitation minière, la province du Nord-Kivu est connue pour ses richesses agro-pastorales.Avant la dégringolade due au génocide rwandais de 1994, lequel a vu déferler sur la ville de Goma,un million de personnes, alors que la ville comptait 250.000 habitants,on peut comprendre la genèse des difficultés de cette province.En terme d’élevage bovin,le Nord-Kivu comptait, avant le drame, plus de 2.000.000 de têtes de bétail,dont 800.000 pour les membres de la seule ACOGENOKI.Cette association a fonctionné excellament jusqu’à la disparition de Kasuku wa Ngeyo, un mythe au Kivu, en ce qui concerne l’élevage,il avait coutume de dire qu’il lui était impossible de vivre sans vache.Un autre monument du Nord-Kivu, aujourd’hui disparu, le Dr Gaiga, premier vétérinaire congolais et ancien patron du plus grand laboratoire vétérinaire d’Afrique installé à Lubumbashi, avait conçu un véritable plan Marshall pour le relèvement du patrimoine bovin du Nord-Kivu.Hélas, miné par la maladie,il est mort, pour ainsi dire,au combat,l’arme à la main.Ainsi, les membres de l’actuel Conseil d’Administration de l’ACOGENOKI dirigé par monsieur Emmanuel Kamanzi Runigi, sont les dignes successeurs de ces hommes de légende qui ont su poursuivre l’œuvre de leurs pères.Pourtant,ils sont combattus à mort par des opportunistes de mauvais aloi,dont l’objectif est de canibaliser cette association, afin de s’enrichir sur le dos du travail séculaire des grands éleveurs du Kivu.

IL FAUT LIBÉRÉ KAMANZI


L’Assemblée générale de l’ACOGENOKI, organisée du 22 au 23 octobre 2019, a tablé sur une mobilisation autour des défis à relever pour surmonter les difficultés que rencontrent les différents groupements des éleveurs dans les six territoires du Nord-Kivu.Il faut cependant souligner que cette association joue au Nord-Kivu, un rôle bien au-delà de son objet.En effet, elle participe à la pacification et réconciliation intercommunautaire, ainsi qu’à l’essor socioéconomique des populations du Nord-Kivu.C’est pourquoi, le fait pour l’ACOGENOKI, d’avoir été éligible aux activités des 100 jours du Chef de l’Etat, est une preuve éloquente du début de sa redynamisation.L’installation de l’unité modulaire de transformation de lait réalisée entièrement par le FPI et déjà remise officiellement à l’ACOGENOKI en décembre 2019, doit permettre à la province du Nord-Kivu d’obtenir une plus-value dans le secteur de la production des produits laitiers.Du fait du respect de toutes les étapes procédurales pour l’octroi de la subvention de la FPI,il n’est pas indiqué que notre justice se déploie sans maîtrise réelle des dossiers, mais sur base des simples allégations qu’on lui fournit.La justice aujourd’hui en République Démocratique du Congo, est, depuis l’affaire Vital Kamehre à Kinshasa,en pleine mutation.Il importe à nos magistrats de faire un effort pour s’y adapter avant que cette dynamique, démarrant sans eux, les laisse sur le quai, voilà pourquoi il faut, rapidement, libérer Kamanzi,puisqu’en noir et en blanc,il est innocent. Pascal Hamici

Leave A Reply

Your email address will not be published.