JOURNAL EN LIGNE

Traitements dégradants et inhumains des policiers à Modeste Makabuza : La réaction de maître Eric Birindwa Nyamazi

0

Maître Éric Birindwa Nyamazi, Avocat au barreau près la Cour d’appel de Goma, fustige les conditions infrahumaines dans lesquelles son client Mr Modeste Makabuza, Directeur Général de la Société Congolaise de Construction, SOCOC en sigle, a été arrêté par le Parquet Général de Goma.

Il sied de signaler que Mr Modeste Makabuza a été arrêté à Goma le lundi 13 Avril 2020 et acheminé à Kinshasa au Parquet Général près la Cour d’appel de la Gombe nuitamment le même, jour après quelques heures passées à la prison Munzenze, pour le dossier des travaux de la modernisation de quelques kilomètres de la voirie urbaine de Goma et Bukavu dans le cadre du programme de cent jours du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Son avocat conseil déplore la violation non seulement de la Déclaration universelle des droits de l’homme, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi que la Constitution de la République Démocratique du Congo en ce que son client a subi des traitements inhumains et dégradants lors de son arrestation à Goma et son transfert à Kinshasa.

Cela étant, Maître Éric Birindwa Nyamazi indique que la République Démocratique du Congo est un État de droit et nul ne peut s’arroger le pouvoir de traiter dans la violation des droits de l’homme les personnes arrêtées qui du reste jouissent de la présomption d’innocence jusqu’à ce que leur culpabilité sera établie par un jugement définitif.

C’est ainsi qu’il promet de saisir les instances habilitées pour dénoncer les traitements indignes subis par son client car l’impunité ne doit plus avoir droit de cité en République Démocratique du Congo.

Créée à Goma en  2013, la Société Congolaise de Construction a fait ses preuves dans la construction de plusieurs artères à la grande satisfaction non seulement de la population mais aussi des autorités provinciales et nationales.

Le sérieux du Directeur Général de la SOCOC et d’autres associés justifie la poursuite des travaux à Goma du programme des cent jours du Président de la République.

Raphaël KIWONGI MATONDO

Leave A Reply

Your email address will not be published.