JOURNAL EN LIGNE

Adoption du plan quinquennal de l’Acogenoki lors de la deuxième assemblée générale ordinaire

0

Le lundi 22 octobre 2019,la grande salle de l’hôtel Mbiza a servi de cadre pour l’ouverture solennelle de l’assemblée générale ordinaire de l’association coopérative des groupements des éleveurs du Nord-Kivu et de Kalehe, Acogenoki,en présence de la nouvelle patronne du ministère provincial de l’agriculture et de l’élevage, Pélagie Kabano. Après l’adoption des points retenus pour cette assemblée générale ordinaire convoquée par le président du conseil d’administration Emmanuel Kamanzi,une présentation exhaustive des atouts et des faiblesses de l’Acogenoki a été faite à la particulière attention du ministre provincial Pélagie Kabano. Sans aucune surprise,la représentante du gouverneur Carly Nzanzu Kasivita a promis son soutien à cette association dont l’importance n’est plus à démontrer. Le président du conseil d’administration a demandé à Madame Pélagie Kabano de s’impliquer pour la restitution de leurs terrains spoliés.
Après la première assemblée générale ordinaire organisée le 29 janvier 2018,il s’est ouvert à Goma la deuxième assemblée générale ordinaire en présence du ministre Pélagie Kabano,qui a tenu à remercier les membres de l’Acogenoki pour avoir relevé l’énorme défi de soutenir la relance de l’élevage. C’est pourquoi,elle a promis son soutien pour la redynamisation de l’Acogenoki afin de réaliser ses missions. Après la cérémonie de l’ouverture de la deuxième assemblée générale ordinaire, Emmanuel Kamanzi a convié la représentante du gouverneur de province à la pose de la pierre inaugurale des travaux de construction de l’immeuble de six niveaux à ériger dans la parcelle de l’ancien siège de l’Acogenoki détruit par la lave de l’éruption volcanique de janvier 2002,d’un coût global évalué à 2 millions USD, à financer par les membres,la subvention de l’État et l’aide des bienfaiteurs,avant de révéler d’avoir obtenu 700.000 USD de subvention de l’État dans le cadre du programme des cent jours du président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo,pour la construction et l’équipement d’une laiterie moderne à Sake dans le territoire de Masisi. Par la suite, Madame Pélagie Kabano et les membres de l’Acogenoki se sont rendus à Sake pour visiter le site où va être installé la laiterie financée par le Fonds de Promotion de l’Industrie,FPI. Les travaux avancent sans entrave,selon le responsable du chantier. La construction de la plate forme sur laquelle seront installés les conteneurs dans lesquels se trouvent les machines de la laiterie,est déjà terminée. Même le bâtiment où fonctionneront les différents services administratifs de l’Acogenoki,est en construction. Après Sake,le ministre Pélagie Kabano est allée procéder à l’inauguration du nouveau siège de l’Acogenoki entièrement réhabilité avec les fonds de la subvention libérés par le FPI. Dans son allocution prononcée lors de cette cérémonie, Emmanuel Kamanzi a souligné les inlassables efforts fournis pour que l’Acogenoki puisse retrouver le niveau qu’elle avait en 1980. Il reste convaincu qu’il y a une ferme volonté politique exprimée par le Chef de l’État et le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita,ainsi que tous les autres partenaires de l’Acogenoki de soutenir leurs projets. Selon lui,il y a une année,personne ne pouvait croire à la relance de l’Acogenoki. Pourtant,elle continue à surprendre plus d’une personne en peu de temps,avec l’ouverture d’une pharmacie vétérinaire pour les éleveurs.La visite des sites s’est poursuivie à la SABAGO,un abattoir de l’Acogenoki érigé à Kituku. l’Acogenoki détient 50 % d’actions,40% d’actions sont détenues par l’État congolais et 10% d’actions appartiennent à d’autres personnes. Créée en 1986,la SABAGO a bénéficié du financement de la coopération canadienne. La participation de l’État congolais à la réalisation de ce projet s’est limitée à la cession d’un terrain de 18 hectares. Actuellement,la SABAGO est en difficulté. Le terrain cédé par l’État congolais est spolié par certaines personnes avec la bénédiction de certaines autorités locales ainsi qu’avec le concours des autorités judiciaires et de l’ancien vice-président de l’Acogenoki Stanislas Kanarura. Un dossier judiciaire sur cette spoliation a été ouvert,mais le verdict tarde à être prononcé. C’est pourquoi, Emmanuel Kamanzi a profité de la présence du ministre Pélagie Kabano pour solliciter son implication afin que l’Acogenoki soit rétablie dans ses droits. Autrement, l’État congolais va perdre ses parts dans la SABAGO. Emmanuel Kamanzi a lancé un cri d’alarme pour qu’une solution soit trouvée sur cette situation. Après la SABAGO, Madame Pélagie Kabano et les membres de l’Acogenoki se sont rendus à l’ancienne base logistique appartenant à l’Acogenoki d’une superficie de 2,2 hectares,presqu’entièrement spoliés avec le concours des autorités locales. Devenu président intérimaire de l’Acogenoki après la mort du président Kasuku wa Ngeyo, monsieur Stanislas Kanarura s’est précipité à vendre 1,26 hectares à vil prix. Emmanuel Kamanzi estime les pertes subies à près de 4 millions USD. De nouvelles constructions y sont déjà érigées par les acheteurs et certaines autorités provinciales avec le concours du conservateur des titres fonciers. C’est pourquoi Emmanuel Kamanzi souhaite l’implication du gouverneur Carly Nzanzu Kasivita,qui a l’avantage de maîtriser ce conflit foncier,pour avoir géré le ministère provincial des affaires foncières pendant de longues années dans le gouvernement Julien Paluku Kahongya.Lors de la deuxième et dernière journée de l’assemblée générale ordinaire,les membres de l’Acogenoki ont validé leur nouveau plan d’action pour les cinq prochaines années. L’argent pour concrétiser ce plan devra provenir des cotisations des membres,de la subvention de l’État,des dons et des emprunts.Une visite des machines de la laiterie a été organisée dans l’entrepôt de la Direction Générale des Douanes et Accises,DGDA, à la totale satisfaction du ministre Pélagie Kabano et les membres de l’Acogenoki.C’est au début de 2018 que les membres de l’Acogenoki ont donné mission à l’actuel comité de gestion de relever le défi de la relance des activités et de la récupération de toutes les parcelles vendues par l’ancien vice-président Stanislas Kanarura,et les autres parcelles spoliées avec son accord.Emmanuel Kamanzi avait reçu entre autre mission, d’élaborer un plan quinquennal. Après avoir répondu à toutes les préoccupations exprimées par les membres sur ce plan d’action, Emmanuel Kamanzi leur a fait voir d’où proviendra l’argent et comment en avoir pour réussir sa mission. Il a sollicité et obtenu l’adoption de ce plan d’action. Avant l’adoption de ce plan d’action, Madame Pélagie Kabano et les éleveurs ont effectué une visite à la parcelle de l’Acogenoki située non loin de l’hôtel Bassin du Congo. Là aussi, plusieurs maisons sortent de la terre,occupant ainsi illégalement les propriétés privées de l’Acogenoki. Le ministre provincial Pélagie Kabano n’a pas caché son indignation sur cette désastreuse situation. Avant la clôture des travaux de cette assemblée générales,le sort à réserver à l’ancien vice-président Stanislas Kanarura a fait l’objet d’une vive discussion surtout sur les ventes des parcelles de l’Acogenoki. Emmanuel Kamanzi a préféré jouer au sage. Il a demandé à l’assemblée de pouvoir régler ce conflit à l’amiable et d’accepter le remboursement de l’argent versé par les acheteurs. Il a insisté sur le fait que la justice coûte énormément chère et les empêche de vaquer à leurs occupations. C’est pourquoi,il a proposé le règlement de cette situation à l’amiable surtout que les autorités provinciales et judiciaires sont impliquées dans cette spoliation.Tous les points inscrits lors de cette deuxième assemblée générale de l’Acogenoki ont été débattus sans entrave. Raison de plus pour Emmanuel Kamanzi de se réjouir du bon déroulement des travaux de cette assemblée générale qui ouvre de nouveaux horizons à l’Acogenoki. Norbert Mwindulwa/RKM

Leave A Reply

Your email address will not be published.