JOURNAL EN LIGNE

Enrichissante journée d’échanges axée sur la politique de financement du fonds de promotion de l’industrie à Goma

0
Le mardi 26 août 2020 restera une énième date inoubliable pour le ministre de l’industrie Julien Paluku Kahongya pour avoir été applaudi à plusieurs reprises lors de son long et intéressant message aux participants à la journée d’échanges sur la politique de financement du fonds de promotion de l’industrie,fpi en sigle.
Toujours clair et concis dans ses propos,Julien Paluku Kahongya a décrit très brièvement les moments forts de l’investiture du gouvernement Ilunga Ilukamba au sein duquel il gère le ministère de l’industrie que d’aucuns n’arrivent pas encore à cerner l’importance de ses missions. 
« Je pense que ceux qui ont estimé que je dois jouer le rôle de ministre de l’industrie,ils ont considéré que le combat que nous avons mené sur le front de la guerre et de la sécurité, avait suscité un autre espoir, c’est-à-dire qu’au-delà des guerres,il y a aussi une autre manière de trouver la paix,parce que s’il y a des emplois, donc du travail, avec la création des unités de production un peu partout à travers la République, peut-être que ça peut aider les jeunes à quitter la brousse, parce qu’ils y trouveront un espoir. C’est donc ça le sens du ministère de l’industrie. Dans d’autres pays,c’est un grand ministère parce qu’il est transversal », a tenu à dire à haute voix à l’assistance, Julien Paluku Kahongya. 
Avec la franchise qui le caractérise,Julien Paluku Kahongya a mis en exergue quelques grandes actions qu’il a initié et réalisé au ministère de l’industrie parmi lesquelles la réduction du taux des intérêts à payer sur les crédits accordés par le fpi, jadis de  9 à 10%, mais actuellement à 6% pour les entreprises, et à 4% pour les jeunes entrepreneurs et les femmes.
Les applaudissements nourris de nombreux invités et participants ont interrompu le ministre Julien Paluku Kahongya pendant près de trois minutes avant de mettre l’accent sur les effets produits par d’autres instructions données aux dirigeants du fpi pour mettre fin à ce qu’il a qualifié d’une mafia afin d’éviter de retomber dans les erreurs tant décriées par le gouvernement.
Ce qui aurait comme conséquence les impayés évalués à 150 millions USD à recouvrer par le fpi
Les exigences d’importantes commissions de 20 à 30 % aux bénéficiaires des financements du fpi, qui ont placé plusieurs débiteurs dans l’impossibilité de respecter leurs échéanciers, ont obligé le ministre de l’industrie, Julien Paluku Kahongya, de les combattre en préconisant la révocation et l’arrestation de tout agent ou cadre qui sera mis en accusation.
Julien Paluku Kahongya a également fait part à l’assistance de l’atténuation des effets provoqués par le covid-19 avec la disponibilisation par le fpi de 10 millions USD sans intérêt en appui aux entreprises dont huit millions USD ont été affecté à certaines entreprises de Kinshasa. Les deux millions USD restants pourront profiter aux entreprises du Nord-Kivu pour leur dynamisme avéré.
La création des zones économiques spéciales par le gouvernement central est à mettre à l’actif des actions du ministre Julien Paluku Kahongya qui veut et tient à la concrétisation de ce gigantesque projet pour marquer son passage au ministère de l’industrie. Selon lui,sa réalisation offre de nombreux avantages aux hommes d’affaires notamment vingt ans d’exonération aux aménageurs et dix ans d’exonération aux entreprises qui vont s’y installer. 
C’est seulement au vingtième unième année et au onzième année que l’aménageur et l’entreprise,installée dans la zone économique spéciale, commenceront à débourser 50 % sur les taxes à payer à l’État congolais.
Le ministre Julien Paluku Kahongya a fait ressortir les avantages à tirer par l’État avec la création des emplois qui vont générer le prélèvement de l’impôt sur la rémunération. 
Succédant au ministre Julien Paluku Kahongya,le directeur général adjoint du fpi a rappelé la tenue à Goma d’une précédente journée d’échanges avec les opérateurs économiques du Nord-Kivu animée par le directeur général du fpi Patrice Kitebi en 2018.
Très satisfait par le dynamisme des opérateurs de l’Est,il a loué leur sérieux tout en les félicitant et en les encourageant pour leurs initiatives pour lesquelles le fpi va poursuivre les financements surtout qu’ils profitent directement à la population en comparaison à l’ouest où les indo-pakistanais contrôlent l’économie.
Encouragé par la visite effectuée chez certains incubateurs,le directeur général adjoint a articulé sa communication en neuf points notamment la présentation du fpi,les missions du fpi,les objectifs poursuivis par le fpi,les ressources du fpi,les caractéristiques,les difficultés ou problèmes rencontrés,…
Après les réponses du directeur général adjoint du fpi aux préoccupations et aux souhaits de quelques participants,la journée d’échanges s’est terminée par un cocktail dans la satisfaction totale des jeunes entrepreneurs qui ont émis le vœu de bénéficier de plusieurs autres rencontres d’informations sous le patronage du ministère de l’industrie afin d’être suffisamment outillés sur les facilités à obtenir auprès des institutions financières.  
Raphaël Kiwongi Matondo

Leave A Reply

Your email address will not be published.