JOURNAL EN LIGNE

Énième complot contre Victor Ngezayo : La planification de son assassinat dénoncée (*)

2
 
14 avril 2019. Profitant de l’annonce de l’arrivée du président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à Goma,quelques bénéficiaires de la spoliation de la concession quêrellée de Tourhôtels, s’installent le long de la clôture de l’aéroport international de Goma, en brandissant deux grands calicots avec les inscriptions suivantes : , »Nous population victime de la spoliation de la concession voisine de l’hôtel Karibu saluons la présence du Raïs Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo en réponse à notre mémorandum pour la jouissance paisible de nos parcelles ». 
 
Deux semaines avant l’arrivée du Chef de l’État à Goma, ils avaient organisé une marche pour le dépôt de leur mémorandum à la monusco.
 
Déjà, on pouvait percevoir les signes d’un désintéressement de plusieurs soi-disant autochtones. Malgré l’annonce tapageuse de cette marche voulue événementielle, il n’y a pas eu beaucoup de gens.  Il semblerait que les exigences financières de nombreux badauds, sollicités pour participer à cette marche, ne pouvaient pas être être satisfaites.
 
Et pour cause : la caisse du groupe des autochtones qui faisait pression aux instances judiciaires et aux autorités nationales, voire provinciales, est bizarrement vide, malgré la vente des parcelles acquises anarchiquement dans la concession de Tourhôtels grâce à la violation de l’article 15 de la Constitution par les autorités provinciales du Nord-Kivu.
 
En date du 26 février 2019, le Vice-premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité, Henri Mova Sakanyi, a adressé au gouverneur du Nord-Kivu,la  lettre n°25/CAB/VPM/MININTERSEC/ HMS/866/ du 29 mars 2018, pour l’ enjoindre de replacer les parties dans le prestin état, après avoir constaté que les procès RPA 1628 et RPA 1755/1628 de la Cour d’appel de Goma,dans le conflit opposant messieurs Banganga et Meretse à la société Tourhôtels,sont encore pendants devant les Cours et Tribunaux, notamment devant la Cour de cassation sous le RP 4956.
 
C’est sûrement pour mieux attirer l’attention du président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo,sur le sort qui les attend,qu’ils ont choisi de se rendre à l’aéroport international de Goma,tout en sachant que le pouvoir exécutif ne peut donner d’injonctions au juge, ni statuer sur les différends, ni entraver le cours de la justice,ni s’exposer à l’exécution d’une décision judiciaire. 
 
Par crainte de faire l’objet des poursuites judiciaires et de la destruction des maisons érigées sur les parcelles occupées anarchiquement,certains autochtones préfèrent prendre l’énorme risque de planifier l’assassinat du Président Directeur Général de Tourhôtels, Victor Ngezayo, pour ne pas être contraints au remboursement d’importantes sommes d’argent perçues par ruse. 
 
Plusieurs officiers de l’armée nationale et certains membres du gouvernement provincial du Nord-Kivu, ayant bénéficies gratuitement de plusieurs parcelles dans la concession de Tourhôtels, ne sont pas disposés à se soumettre à la décision du Vice-premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité. Ce qui justifierait la réaction du gouverneur intérimaire du Nord-Kivu dont la contestation du signataire de la lettre du 26 février 2019 a déjà les conséquences fâcheuses notamment l’entêtement de tous les occupants à ne pas se soumettre à une décision judiciaire qui pourrait retablir la société Tourhôtels dans ses droits.
 
Décidément, l’État de droit que tient à instaurer le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo,fait peur aux hors la loi jouissant de la protection de certaines autorités à la moralité publique douteuse,sauf que la planification de l’assassinat de Victor Ngezayo compliquera davantage leur situation car personne n’est au-dessus de la loi.
 
Raphaël Kiwongi Matondo
 
(*) Article paru dans l’édition de Jonction n°149 du 22 avril 2019
2 Comments
  1. Dieudo sindano says

    C’est malheureux et douloureux.
    Une parcelle acquise sans respect de la loi.
    Homme de la loi fait votre travail impartial.

  2. Kambale says

    Curieux de voir que sera le sort de Julien Paluku dans cette affaire. Il pourrait être le cerveau moteur. C’est peut être pourquoi il adhère en catastrophe a l’Union sacrée pour chercher la protection de ce président qui combat l’injustice.

Leave A Reply

Your email address will not be published.