JOURNAL EN LIGNE

Nord-Kivu : Édouard Mwangachuchu victime de sa magnanimité

0

Alors que les voix s’élèvent de toute part pour l’accuser d’attiser les conflits qui provoquent mort d’hommes dans le Masisi, plus précisément à Rubaya, avec le concours d’une bande de tueurs habillés en tenues de la police nationale,le patron de la Société Minière de Bisunzu, en sigle SMB, et député national, Édouard Mwangachuchu, refuse de tomber dans un énième piège de ses pourfendeurs qui seraient, selon l’un de ses proches collaborateurs, en quête permanente de l’argent après avoir bénéficié de ses libéralités au cours de ces vingt dernières années.
En réaction aux affirmations d’un membre de la famille régnante de Busanza, Otto Bahizi, contenues dans sa lettre ouverte qu’il a adressé au Chef de l’État et Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, un proche collaborateur du Député national Édouard Mwangachuchu, nous a laissé entendre d’avoir eu connaissance du refus de son patron de ne plus céder au chantage pour ne pas donner l’impression d’avoir une conscience chargée chaque fois que les malheureux incidents surviennent à Rubaya entre les creuseurs artisanaux et les policiers chargés d’assurer la protection de différents sites miniers  de la SMB avec l’autorisation du commissaire provincial du Nord-Kivu.
Selon plusieurs personnes qui ont tenu à garder l’anonymat, Édouard Mwangachuchu n’est pas prêt à recourir aux armes,ni aujourd’hui, ni demain, pour protéger ses concessions minières malgré les multiples tentatives d’un groupe armé de chercher à le pousser à faire usage de la force pour obliger sûrement le ministère national des mines de retirer le permis d’exploitation accordé à la SMB. Tout indique qu’il est victime de sa magnanimité mais il semblerait qu’il ne regrette pas d’avoir aidé ceux qui le combattent à devenir millionnaires en dollars américains et en francs congolais. Ainsi va la vie. 
La rédaction

Leave A Reply

Your email address will not be published.