JOURNAL EN LIGNE

RDC : Pourquoi ne pas fermer les installations aéroportuaires de la monusco ?

0

Les étrangers qui arrivent, pour la première fois, dans un aéroport international congolais, ne peuvent pas imaginer que dans celui-ci, une zone échappe complètement aux autorités congolaises.Ce sont les parties qu’occupe la Mission des Nations Unies au Congo,monusco, depuis une vingtaine d’années.
En fait, la mission onusienne se comporte comme si la République démocratique du Congo était toujours en guerre. Cette situation dure depuis si longtemps,qu’on a l’impression que la souveraineté du Congo est une chose si désuète que peu de personnes y accorde encore de l’importance.
Mais, il y a des conséquences,par exemple, le dernier drame survenu au Nord-Kivu,plus précisément à 25 km de la ville de Goma, avec l’assassinat de l’ambassadeur de l’Italie,mort qui suscite encore une terrible polémique, et, qui va encore, certainement enflé, notamment, lorsque les enquêteurs venus de l’Italie vont publier leurs conclusions.
De plus en plus, les critiques fusent de partout pour condamner les autorités congolaises qui ont accordé l’autonomie sur ces installations aéroportuaires à la monusco avec trop de légèreté alors que d’autres pays africains ne l’acceptent pas. C’est à croire qu’une partie de notre souveraineté est bafouée,permettant ainsi l’absence de contrôle du mouvement des passagers et de leurs bagages. 
Nous venions donc de recevoir des signaux très sérieux avec l’arrivée à Goma d’un ambassadeur en provenance de Kinshasa, sans que les autorités en soient informées, nous verrons si nous avions réussi à les décripter surtout que n’eût été sa mort tragique, aucun service de sécurité n’aurait su qu’il s’était rendu à Rutshuru.
Il y a donc nécessité de procéder urgemment à la fermeture des installations aéroportuaires de la monusco dont l’autonomie place la République Démocratique du Congo et son Président dans la difficulté de contrôler les mouvements d’un nombre impressionnant du personnel des Nations Unies voire les humanitaires et d’autres personnes parmi lesquelles il y a nos compatriotes.
Pascal Hamici/Raphaël Kiwongi Matondo

Leave A Reply

Your email address will not be published.