JOURNAL EN LIGNE

John Magufuli peut-il devenir un modèle de Tshisekedi Tshilombo ?

2

Pour sa première sortie, le lundi 22 mars, en qualité de président en exercice de l’Union africaine, à Dodoma, la capitale de la Tanzanie, le chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a tenu à rendre un hommage mérité au défunt président John Magufuli.
Devant une dizaine de Chefs d’État et de milliers des Tanzaniens inconsolables par cette brutale disparition de celui qui était considéré dans son pays comme le défenseur des pauvres, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a salué en John Magufuli un révolutionnaire qui était déterminé à développer son pays et qui se battait sans relâche pour apporter sa contribution au progrès du continent africain.
Pour Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, John Magufuli a ardemment lutté contre la corruption dans son pays et il a participé à la défense de la dignité de l’Afrique. Ce qui a été également reconnu par les témoignages d’autres présidents africains, qui ont tenu d’assister aux funérailles officielles de l’inoubliable John Magufuli surtout pour son exemplarité avec ses grandioses œuvres réalisées pendant cinq ans de son premier mandat.
En créant l’Union Sacrée de la Nation, le Chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, voulait avoir les mains libres pour asseoir sa vision afin de faire accélérer le développement de son pays sur tous les plans en luttant contre les antivaleurs qui provoquent mort d’hommes. Or, pour y arriver, il lui faut réduire à néant la corruption qui gangrène un pays aux richesses inouïes mais avec une population parmi les plus pauvres au monde.
C’est la raison pour laquelle, il a relancé notamment les missions de contrôle de l’Inspection Générale des Finances, IGF. C’est aussi pourquoi il continue de mettre l’accent sur l’impérieuse nécessité de  l’instauration de l’État de droit axé sur le principe de l’indépendance de la justice dans un pays où l’impunité a favorisé un insolent enrichissement de nombreux adeptes de la bourgeoisie compradore.
En attendant la concrétisation de ses incessantes promesses, le président en exercice de l’Union africaine, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, se trouve en un tournant décisif pour mériter, non seulement la considération de ses collègues, mais, surtout, la confiance de ses compatriotes qui ne cachent pas leur souhait de le voir prendre pour modèle le révolutionnaire John Magufuli.
Ce qui n’est pas évident avec les candidats à la poursuite de la course à l’enrichissement prêts à tout pour faire partie de la prochaine équipe gouvernementale, que le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et son Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, ne sont pas pressés de faire connaître la composition pour son investiture à l’Assemblée nationale, où les députés tournent les pouces depuis l’ouverture de la session de mars. 
Pascal Hamici/Raphaël Kiwongi Matondo

2 Comments
  1. Wivine MUKONGA says

    Depuis qu’il est au pouvoir,nous ne faisons qu’attendre…on attend TOUT et c’est énervant.les affaires sont tout le temps aux arrêts…

  2. Jules Simpeze Banga says

    Il n’y a aucun apport entre les deux hommes. Entre les Magufuli et Tshisekedi c’est comme la nuit et le jour!

Leave A Reply

Your email address will not be published.