JOURNAL EN LIGNE

Nord-Kivu : Énième inutile enquête parlementaire sur les tueries de paisibles citoyens

1

C’était prévisible. Pour la énième fois, les députés nationaux viennent d’atterrir, ce dimanche à Goma, pour enquêter sur les malheureux incidents ayant provoqués la mort d’une quinzaine de personnes et une cinquantaine de blessés, lors des échauffourées entre les jeunes Nande et Kumu, à Buhene, en territoire de Nyiragongo. Selon le gouvernement provincial,il y a eu également 35 maisons incendiées ou détruites, et plusieurs habitations des Nande pillées par les jeunes Kumu, non autrement identifiés.

Aussi longtemps que les élus, nationaux et provinciaux, donneront la nette impression de ne pas faire un plaidoyer efficace pour une mise en place, en urgence, dans l’armée et la police,pour faire partir les officiers affairistes, avant l’augmentation effective et vérifiée d’effectifs des policiers et des soldats, la dotation d’une logistique comprenant les véhicules de transport des troupes et tout terrain blindés,voire les chars de combat en bon état, pouvant faire améliorer très considérablement leurs interventions aux différents points chaux à travers la province, ainsi qu’un matériel de communication performant, une prise en charge de leur alimentation et les soins médicaux, sans oublier les tentes pour leur logement, les résultats seront toujours décevants.

Il est temps que les autorités nationales,en commençant par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, puissent mener plutôt les sérieuses enquêtes sur l’affairisme, dans l’armée et la police, pour faire démanteler rapidement les puissants réseaux mafieux, locaux, nationaux et régionaux, à la base de l’aggravation non seulement de l’insécurité dans la région de Beni et à Masisi, mais, aussi, de malheureux incidents, transformés subtilement en conflits interethniques, pour mieux poursuivre la course à l’enrichissement sans cause.

Trop, c’est trop. L’heure n’est plus à la distraction avec les incessantes déclarations de bonnes intentions, pendant que la trésorerie du gouverneur de province,Carly Nzanzu Kasivita, est saignée à blanc avec les montants faramineux régulièrement décaissés pour suppléer aux dépenses de l’armée et de la police,pourtant budgétisées par le gouvernement central, rien que par obligation de faire limiter les dégâts. C’est une situation inacceptable, dans un pays où la résolution de la longue crise sécuritaire au Nord-Kivu, n’oblige pas encore les fils du terroir,siégeant à l’Assemblée nationale, de militer pour l’imposition d’autres stratégies plus efficaces que les enquêtes jugées inutiles par les victimes le plus souvent abandonnées à leur triste sort par manque d’une vision claire des autorités Nationales .

Raphaël Kiwongi Matondo

1 Comment
  1. Lukoo Mwinda Serge says

    👏👏
    Bel article

Leave A Reply

Your email address will not be published.