JOURNAL EN LIGNE

État de siège au Nord-Kivu et en Ituri : Au moins trois ans pour l’éradication des groupes armés

0

Lundi 3 mai,il est 20 heures à Kinshasa lorsque le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo,s’adresse à la nation sur la chaîne nationale,pour confirmer l’instauration de l’état de siège sur toute l’étendue des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, pendant un mois,renouvelable tous les quinze jours, à dater de jeudi 6 mai, jusqu’à l’éradication des groupes armés,locaux et étrangers.

Parmi les mesures exceptionnelles contenues dans l’ordonnance lue par son porte parole, il y a notamment la suspension de l’exécutif provincial et de l’Assemblée provinciale ainsi que les cours et tribunaux civils. Néanmoins,leurs membres vont continuer à percevoir leurs avantages.
Les Gouverneurs militaires seront secondés par les Vice-gouverneurs policiers. Ils ont droit à cinq principaux collaborateurs pour gérer les ministères.

Sur un ton inhabituel,le président de la République a demandé à la classe politique, à la société civile, aux médias, à la diaspora congolaise,aux églises et à l’ensemble de la population d’apporter leur soutien aux forces armées, afin de mettre hors d’état de nuire les forces négatives. Pour la première fois,il a laissé entendre, que la complicité avec les ennemis de la paix sera sévèrement sanctionnée.

Avec l’unification du commandement des opérations, un spécialiste des questions militaires encourage le président de la République à faire déployer les unités combattantes en nombre suffisant dans chaque territoire et de les doter d’une logistique pouvant faciliter leur mobilité. Cependant,le mauvais état des routes et l’inaccessibilité de certaines localités feront prolonger la durée de l’état de siège d’au moins trois ans pour éradiquer les cent groupes armés.

Raphaël Kiwongi Matondo

Leave A Reply

Your email address will not be published.