JOURNAL EN LIGNE

Pourquoi la presse présidentielle préfère les accréditations de complaisance

0

Dans le combat que mène le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi pour mettre fin aux violences récurrentes en Ituri et au Nord-Kivu,les médias de ces deux provinces sont impliqués dans la sensibilisation de la population à se désolidariser des groupes armés.
Alors que tous les yeux sont braqués sur Goma, sur le plan médiatique, depuis l’arrivée du Chef de l’État, les responsables de la communication présidentielle, loin de cerner l’intérêt supérieur de ce secteur sensible, se contentent de perpétuer les mauvaises habitudes de clientélisme pour accompagner de manière inefficace, les diffusions de la démarche présidentielle, consistant à résoudre les effets de la crise due à l’éruption volcanique surprise du volcan Nyiragongo,lequel a mis en émoi tout le pays,aggravant les effets du covid-19, pour perturber davantage la démarche présidentielle tendant à résorber, tant soit peu,les malheurs du peuple congolais.
Il faut que la presse présidentielle, si ses responsables et autres animateurs peuvent en être conscients, de couper une fois pour toutes,avec les méthodes éhontées qui consistent à faire d’une affaire d’État, une affaire de copains.
Les structures de la presse à Goma sont connues, alors, divorçons avec ces pratiques qui consistent en des accréditations de complaisance auprès de la présidence de la République, afin de faire entrer la RDC, dans l’ère véritable d’un réel État de droit, celui-ci ne se justifiant que par l’accès aux informations, d’une presse libre et indépendante à tous les niveaux, en commençant par la Présidence de la République.
Pascal Hamici

Leave A Reply

Your email address will not be published.