JOURNAL EN LIGNE

Trois mois après la découverte du trafic de munitions,le président Tshisekedi Tshilombo attendu à Beni

0

Trois mois déjà, depuis la perquisition par le parquet militaire de Beni de la maison du conservateur de la sous-station de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature, ICCN, dans la commune Bungulu, qui a permis la saisie, le lundi 15 mars, de 82 caisses de munitions de guerre et l’arrestation de quelques officiers de la 32ème Brigade des fardc, notamment le chef de dépôt, le chargé de la logistique et le chef de transport.

Après cette saisie, l’état-major général des fardc a publié précipitamment un communiqué pour exiger l’ouverture d’une enquête sur le trafic de munitions. Malheureusement, les trois officiers et trois militaires des fardc, ainsi que le conservateur de la sous-station de l’ICNN, deux écogardes et deux civils,ont été transférés à la prison militaire de Kinshasa/Ndolo. Surpris et révoltés par cette décision de la haute hiérarchie des fardc, la société civile de Beni continue d’exiger l’ouverture du procès à Beni.

En séjournant à Beni, dès ce mardi 15 juin, le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo n’a pas intérêt de rejeter la demande de la société civile de faire juger les présumés trafiquants de munitions des fardc, là où la saisie a été opérée car l’ouverture du procès va permettre le démantelement du réseau de ce trafic. C’est l’unique façon de couper la chaîne d’approvisionnement des groupes armés,locaux et étrangers,en armes et en munitions,voire en tenues militaires.

Raphaël Kiwongi Matondo

Leave A Reply

Your email address will not be published.