JOURNAL EN LIGNE

Ouganda-Rdc : sécurisation des frontières et amélioration des transactions commerciales avec la stratégie de Kaguta Museveni

0

Lors de la grande conférence sur la sécurisation,la pacification et le développement du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, organisée à l’Université Libre des Pays des Grands Lacs, ulpgl, les participants étaient unanimes sur l’urgente nécessité d’investir dans la modernisation et l’entretien des routes, d’intérêt national et provincial,pour faciliter la traque des groupes armés et encourager l’augmentation de la production agricole.

Près d’une vingtaine d’années après cette recommandation, les différents chefs des gouvernements qui se sont succédé à Kinshasa, ont préféré dépenser l’argent du contribuable dans la voirie urbaine, essentiellement dans la capitale et dans quelques chefs-lieux des provinces, au lieu de financer les travaux de goudronnage des routes dans le Kivu et en Ituri, où leur mauvais état rend difficile le démantèlement des groupes armés par les vaillants éléments de l’armée.

Pour avoir accordé la priorité à la modernisation de toutes les principales routes en Ouganda jusqu’aux postes frontaliers, le président Kaguta Museveni doit être fier d’être parvenu pendant son règne à sécuriser ses compatriotes. D’une efficacité redoutable et redoutée par ses téméraires adversaires politiques, son armée a le contrôle de l’ensemble du territoire ougandais, grâce à sa mobilité et au déploiement rapide des unités combattantes, partout où cela s’avère nécessaire.

C’est certainement pour sécuriser davantage sa frontière avec la République démocratique du Congo,qu’il inaugure ce mercredi 16 juin, en présence du président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, les travaux de la modernisation des routes Kasindi-Beni et Beni-Butembo,avant de moderniser l’axe Bunagana-Goma. Avec la finalisation de ces travaux dans quelques mois, le président Kaguta Museveni va faire d’une pierre deux coups, en inondant le marché congolais des produits made in Ouganda.

Décidément, ce n’est pas demain que nos dirigeants accepteront de gaité de coeur d’investir dans la modernisation des routes sans recourir aux appuis extérieurs. Pourtant,le gouvernement congolais ne manque pas 240 millions usd, coût global de ces travaux, pour les réaliser au cours d’un seul mandat du président de la république, afin de faire améliorer considérablement la sécurisation de la population et les transactions commerciales avec nos voisins.

RKM

Leave A Reply

Your email address will not be published.