JOURNAL EN LIGNE

Mafia à l’aéroport international de N’djili : Direction générale des douanes et accises contre l’agence nationale de renseignements

0

Il n’y a pas encore 10 jours, les services de la Direction Générale des Douanes et Accises, DGDA, ont saisi 21.832 kg de cannabis à l’aéroport international de Ndjili, en direction de la Macédoine.C’est-là, une confirmation en technicolor sur les accusations portées souvent contre notre pays, comme figurant parmi les plaques tournantes du trafic international de la drogue.Assertion souvent balayée du revers de la main par les officiels comme étant une parfaite chimère.

Avec ce qui vient de se passer à la résidence du Directeur Général intérimaire de la DGDA, Jean-Baptiste Nkongolo Kabila, où les agents de l’Agence Nationale de Renseignements, ANR, ont débarqué aux petites heures de la matinée, il y a quelques jours, à bord de plusieurs Jeeps, pour soi-disant l’arrêter, alors qu’ils avaient l’intention de l’enlever, et la manière avec laquelle le directeur de la Dgda/Aéro N’djili a été déchaussé par les agents de l’Anr, plus d’un observateur y perd carrément son latin.

En effet, comment et en quelle langue, expliquer qu’avec l’état de siège, en Ituri et au Nord-Kivu, dont l’objectif consiste à éradiquer tous les obstacles au développement et à la relance économique de la République Démocratique du Congo, processus dans lequel le Chef de l’État s’implique jusqu’à offrir le sacrifice de sa vie au cas où la paix ne reviendrait pas dans cette partie du pays, que des agents de l’Agence Nationale de Renseignements, s’en prennent, et de quelle manière, à une valeur du nouveau système qui s’implante petit à petit dans le pays.

Cette affaire qui tente de nous ramener aux tréfonds d’ un système révolu et que l’on espérait à jamais enterré, laisse toute la population perplexe et complétement dans l’expectative.

Pour éviter de faire dix pas en arrière au pays, après en avoir fait deux en avant, il serait souhaitable que la Présidence de la République explique à la population et à l’ensemble de la communauté internationale que la République Démocratique du Congo n’est pas et ne sera jamais un État voyou de narco trafiquants.

Pascal Hamici

Leave A Reply

Your email address will not be published.