JOURNAL EN LIGNE

État de siège en Ituri et au Nord-Kivu : les kinois derrière le président Tshisekedi Tshilombo

0

Les kinois sont unanimement derrière le Chef de l’État, dans sa décision de militariser les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, allant jusqu’à placer des gouverneurs militaires et des policiers dans les territoires, les villes et les communes urbaines.

Selon la dure loi de l’économie, il est impossible d’envisager un quelconque plan de développement de ces provinces dans une ambiance d’insécurité totale. Si, aujourd’hui, la ville de Goma affiche une population exponentielle de plus de deux millions d’habitants, c’est du fait de l’exode rural dû à l’insécurité récurrente.

Petit à petit, il appert que le ver était dans le fruit, puisque l’armée gangrenée par la mafia et la complicité avec les groupes armés dans l’est, aussi bien des groupes locaux qu’étrangers.

L’opinion kinoise s’interroge sur la durée de cette situation, alors que l’essentiel des ressources nationales était dirigé vers les zones rouges, dont l’Ituri et le Nord-Kivu, plongeant le pays dans un blocage économique endémique.

À Kinshasa, on encourage le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, d’entamer une réforme majeure de l’armée et de la police, et d’ordonner la poursuite des officiers qui on eu à gérer, d’une manière ou une autre, l’est du pays.Pour cela, un audit devrait être mis en place, ainsi qu’une inspection des biens et avoirs de tous ces officiers, dont, souvent, l’opulence surprend.

Dans la capitale de la RDC, l’opinion est persuadée qu’avec sa détermination, le chef de l’Etat est dans le bon chemin, mais il lui faudra plus de temps, dont au moins deux mandats, pour achever son travail de rénovation de tous les secteurs de la société congolaise.

Pascal Hamici

Leave A Reply

Your email address will not be published.