JOURNAL EN LIGNE

Quand Dunia Bakarani trouble la quiétude des fermiers de Masisi

0

Dans une correspondance datée du 19 février 2018, Vincent Mubarura Kigesa, Ndagiza Fatima, Étienne Gatambiye Rutambunza, Augustin Sebatware Kalisa, Gahamwami Ngerero, Patrick Kasuku et Kalimba Munganyende avaient pris soin de lancer un cri d’alarme au ministre provincial des affaires foncières du Nord-Kivu, pour demander la protection de leurs droits fonciers sur leurs concessions répertoriées au plan cadastral du territoire de Masisi.

Victimes des actes relevant des voies de fait et de la barbarie humaine, ils avaient également sollicité leur sécurisation auprès des autorités provinciales, compte tenu des menaces qu’ils subissaient régulièrement de la part d’un certain Gatashya, qui n’a pas hésité de terroriser certains fermiers, avec l’appui de quelques hommes en armes non autrement identifiés.

Le sieur Gatashya est allé jusqu’à occuper par la force les concessions SR 209 et 212 concédées pourtant de droit à feu Hadji Siraji Ndangiza et à Vincent Kigesa. Ignorant et bafouant les droits de leurs héritiers Mubaraka Ndangiza et Fatuma Ndangiza ainsi que Rukesha Yvan. L’intraitable Gatashya a placé ses vaches, après avoir chassé celles qu’il y avait trouvé.

Avec le concours des hommes en armes, Gatashya et ses complices envisagent d’occuper de force certaines concessions de Masisi appartenant à la succession Kasuku Wa Ngeyo, Gatambiye Étienne, Augustin Kalisa, Kayiteshonga, Gahamany Ngerero, Thérèse Kabuke,… Jusqu’à ce jour, il continue de se vanter d’avoir le soutien du député honoraire Dunia Bakarani. Aux dernières nouvelles,les militaires de l’opération Sokola 2 sont déployés à la concession de la succession Kasuku wa Ngeyo est

Dans le Masisi, presque tous les fermiers ne cachent plus la crainte de perdre leurs concessions à cause des agissements de certains gangsters dont Gatashya, qui ont l’appui du député honoraire Dunia Bakarani. Voilà pourquoi l’implication des autorités provinciales et territoriales est d’une grande nécessité, pour que la quiétude des fermiers ne continue pas à être troublée par la programmation de l’occupation anarchique de leurs concessions.

Il semblerait que cet envahissement des fermes ne favorise pas la cohabitation des tutsi avec les autres communautés. Voilà pourquoi le député honoraire Dunia Bakarani devrait éviter de tomber dans le piège de certains gangsters, qui agissent en son nom pour terroriser les fermiers de Masisi, sans crainte de l’administration militaire.

RKM

Leave A Reply

Your email address will not be published.