JOURNAL EN LIGNE

Nord-Kivu : impossible retour aux affaires de Carly Nzanzu Kasivita en 2021

0

L’adoption par le gouvernement central de la troisième prorogation de l’état de siège, au cours du conseil des ministres du vendredi 25 juin, sans une planification des actions à mener par les gouverneurs militaires,vient de fixer l’opinion sur la volonté du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, de poursuivre la traque des groupes armés jusqu’à leur démantèlement.

Malgré les revendications de l’élu de Lubero et vice-président de l’Assemblée provinciale, maître Jean-Paul Lumbulumbu, sur la limitation de la durée de l’état de siège et la réouverture des juridictions civiles, la réinstallation de l’administration civile ne sera pas possible cette année. Il sera très difficile au gouverneur Carly Nzanzu Kasivita de revenir aux affaires avant le lancement et la réussite des opérations foudroyantes des fardc.

Les fardc étant toujours confrontées aux nombreuses difficultés pour anéantir les groupes armés, en effectifs et en matériels,il est fort probable que l’état de siège soit prorogé à plusieurs reprises jusqu’au-delà de 2021, pour espérer un début de l’affaiblissement des groupes armés et de la neutralisation de leurs complices connus et inconnus.

La classe politique et les forces vives sont dans l’obligation de faire pression sur le Chef de l’État pour obtenir le départ de l’armée et de la police des généraux affairistes. C’est l’unique façon de les mettre hors d’état de nuire pour parvenir à faire limiter la durée de l’état de siège. Il est donc nécessaire de dénoncer l’affairisme avéré des généraux, dont la course à l’enrichissement sans cause ne facilitera jamais la lutte contre la pérennisation des forces négatives. Une chose est sûre : la levée de l’état de siège ne se fera pas cette année.

Raphaël Kiwongi Matondo

Leave A Reply

Your email address will not be published.