JOURNAL EN LIGNE

Seul le chambardement de l’état major général des fardc aidera le président Tshisekedi Tshilombo à pacifier l’est

0

Deux semaines déjà depuis la dénonciation par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo des magouilles dans l’armée nationale. À plusieurs reprises,il y est revenu d’une manière qui a fait peur aux généraux affairistes et leurs complices.

Alors que ses compatriotes s’attendaient au chambardement de l’état major général des Forces Armées de la République Démocratique du Congo,fardc,tout indique que certains proches collaborateurs du Chef de l’État et les partisans du statu quo, seraient parvenus à l’en dissuader.

Pourtant,c’est l’unique solution jugée très efficace pour l’amener à mettre hors d’état de nuire les généraux affairistes, dont la forte implication dans la pérennisation des groupes armés est un secret de polichinelle. Chaque jour qui passe, une importante frange de la population, en Ituri et au Nord-Kivu, doute de l’efficacité de l’administration militaire.

Voilà pourquoi il est temps que le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo prenne le courage de lier sa dénonciation à la décision de se débarrasser de tous les généraux affairistes, pour ne pas le regretter dans les jours à venir. En le faisant, il se rendra vite compte du temps perdu pour réussir son pari de pacifier les provinces de l’est.

61 ans après l’indépendance,c’est maintenant que le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, doit faire la différence avec ses prédécesseurs, en luttant contre la justice à deux vitesses, pour demander à l’inspection générale des finances, d’effectuer également un audit sur la gestion controversée de l’état-major général des fardc.

Il n’est pas exagéré de croire qu’avec le blocage de l’enquête parlementaire des députés nationaux non originaires dans les régions militaires à l’est, les généraux affairistes ont prouvé qu’ils ont de choses à cacher, notamment les faibles effectifs en Ituri et au Nord-Kivu, où les militaires sont confrontés aux difficultés de toutes sortes, malgré les promesses du nouveau ministre de la défense nationale.

Raphaël Kiwongi Matondo

Leave A Reply

Your email address will not be published.