JOURNAL EN LIGNE

Nord-Kivu : Dimitry Musondolya,un détraqué mental au passé très sombre

0

En marge d’une lecture totalement erronée d’un article par celui qui se fait passer pour un jeune leader du parti de Joseph Kabila Kabange, Dimitry Musondolya, un ancien enfant de la rue et fumeur de chanvre, a cru tenir une proie dans le journaliste chevronné et éditeur du Bimensuel Jonction paraissant à Goma depuis 1998.

En observant bien monsieur Dimitry Musondolya, et en lisant les insanités qu’il écrit, sans état d’âme, sur le journaliste Raphaël Kiwongi Matondo, qu’il a le culot de traiter de quemandeur, on peut se poser plusieurs questions.

La première démarche consiste à chercher de connaître les mobiles véritables des attaques au vitriol contre un professionnel de la presse écrite, dont les qualités et la crédibilité sont passablement connues par tous ses confrères.

En second lieu, on peut également se poser la question de savoir, s’il est vrai que ce monsieur soit un leader, même jeune au PPRD, un parti chevronné dont les leaders connus et reconnus, jouissent de la reconnaissance unanime de la population, tant dans leurs dires que dans leur savoir-faire.

Enfin, en tant qu’homme politique jouissant prétendûment de l’encadrement de véritables monuments en politique, un de leurs cadres, en la personne de monsieur Dimitry,pourrait être aussi ignorant des règles les plus élémentaires qui régissent la presse, particulièrement celle écrite, pour confondre un média avec les pires intervenants des réseaux sociaux?

Ainsi, la fumeuse erreur de ne rien comprendre à un article de presse, pourtant rédigé en français facile, tendrait à vouloir confirmer le passé obscur d’un tel homme, dont le moins que l’on peut en penser, est que, cette manière d’injurier aussi grossièrement les gens ne peut qu’appartenir à une classe d’individus que le Président Tshisekedi Tshilombo s’efforce de faire disparaître de l’espace RDC,en se battant, bec et ongle, pour une implantation durable et efficace de la gratuité de l’enseignement.

Ceux qui le côtoient régulièrement sont convaincus de la nécessité pour ses parrains, dans la grande et puissante communauté Nande, de réunir les moyens de le faire soigner avant qu’il commence à se dénuder en pleine rue. En homme très averti, Rostand Kahongya Saidi, l’a viré de l’Oblc pour éviter les fâcheuses conséquences de sa folie. À bien observer sa photo, Dimitry Musondolya cacherait une maladie incurable qui en fait un désespéré.

Pascal Hamici

Leave A Reply

Your email address will not be published.